Grains de Couture Story

10 septembre 2012

La fusion entre ALULA et ALHENA... pourquoi pas ?

 

 

IMGP3335 

IMGP3284

 IMGP3145

 Plus de détails ici, n°1 du billet.

 

Plus précisément, c'est ALULA qui prédomine. On la retrouve dans sa forme générale. ALHENA vient ensuite la compléter pour lui apporter de la structure avec des plis supplémentaires sur les épaules.

 

EXPLICATIONS

 

L'avantage est que ces 2 modèles, ALULA et ALHENA, sont facilement superposables. En effet, pour la partie qui nous intéresse : d'une part, la largeur et la courbe d'encolure est identique, et d'autre part, les épaules ont été construites sur la même base. Ce qui va grandement faciliter la "fusion" des 2.

 

Le côté ALULA de la robe

Tout d'abord, ré-observons la partie ALULA, base de la robe.

Il s'agit d'une ALULA sans col, dont la double-goutte du dos est devenue simple-goutte, mais plus imposante (je l'ai redessinée --> ça me semble accessible pour tout le monde).

Ajouté à cela, 2 manches doubles ailettes/papillon (mini manches froncées).

Rappelons aussi qu'ALULA est une robe qui tourne, de forme "trapèze" (très évasée sur les côtés).

ALULA a initialement 3 plis plats devant, répartis régulièrement au niveau de l'encolure. A noter que les lignes de repère pour réaliser ces plis sont toutes espacées de 5cm sur le patron.

 

Le côté ALHENA de la robe

ALHENA quant à elle, a en théorie une coupe beaucoup plus "droite" (bien moins évasée qu'ALULA). Oublions son col et ses petites manches. Ce qui nous intéresse ici, se sont surtout ses plis plats situés au niveau des épaules, au devant ET au dos.

 

LA FUSION d'ALHENA sur ALULA

Pour donner un peu plus de structure et d'ampleur à ALULA, on peut lui "fondre" les 2 plis plats latéraux de la robe ALHENA, au niveau de chaque épaule.

Sur le devant, nous avons donc, au total 5 plis plats répartis sur toute la largeur ( = les 3 plis plats d'ALULA au niveau de l'encolure, + les 2 plis plats latéraux d'ALHENA au niveau des épaules). Ils sont TOUS distants de 5cm.

Au dos, nous avons uniquement les plis plats latéraux d'ALHENA, au niveau des épaules. Ils encadrent la "goutte".

ALULA ayant une coupe ajustée au niveau du buste, l'ajout des plis d'ALHENA aux niveau des épaules ne transforme pas trop la robe en montgolfière, rassurez-vous.

 

HOW TO ?

 

Métrage de tissu

A priori, le métrage de tissu nécessaire est similaire à celui d'ALULA (à valider toutefois, prévoyez peut-être un peu plus pour anticiper).

Pour les grandes tailles (8-10ans), vous pourriez être limitée, notamment dans la largeur de laize du tissu (le plus souvent, 140cm). Cette limite pourra apparaitre à cause de la forme très évasée d'ALULA : la ligne de côté de la robe pourra très vite "buter" contre la bordure-lisière du tissu, et ce avant d'avoir atteint la longueur définitive. Dans ce cas, si besoin, modifiez la pente du tracé du côté, qui sera alors un peu moins évasée (cf ci-dessous –> paragraphe “La coupe du devant - 4/).

 

Le patron

Sur du papier à patron (ou autre équivalent), décalquez et découpez les formes nécessaires (devants et dos) des robes ALULA et ALHENA, dans la taille souhaitée. A vous de voir si vous souhaitez utiliser l'un ou l'autre des cols (le modèle présenté n'a pas de col), quelle forme de fermeture vous souhaitez pour le dos (goutte, fente, etc)...

 

La coupe du devant :

1/ Positionnement des patrons sur le tissu : pliez votre coupon de tissu en 2 dans le sens du droit-fil. Dans un premier temps, positionnez le milieu-devant du patron ALULA sur le bord de pliure du tissu. Puis, dans un second temps, positionnez le patron ALHENA sous celui d'ALULA, de façon à faire coïncider les bords d'encolure. Le milieu-devant d’ALHENA est alors situé à environ 15cm du bord de pliure du tissu. [cf photo ci-dessous - oui je sais, il faut une loupe pour lire, désolée, je ne suis pas encore très dégourdie avec les trafficouilles de photos)]

1-Superposition d'ALULA sur ALHENA

 

2/ Ajustement de la position des patrons pour bien répartir les plis : prenez ensuite un mètre de couturière (ou une règle), puis mesurez la distance entre toutes les lignes de repère de plis. Elles doivent toutes être distantes de 5cm. Faites alors l'ajustement nécessaire en faisant légèrement glisser ALHENA en direction du pli: son premier repère de pli d'épaule se voit par transparence, et doit être distant de 5cm par rapport au 1er repère de pli d'encolure d'ALULA [cf photo ci-dessou]. 

Suite à cet ajustement, vous pouvez observer que les 2 bords d’encolure ne coïncident plus exactement : il existe un décalage de quelques millimètres, ALHENA dépassant légèrement sous ALULA à ce niveau. C’est normal.

 

2-zoom décalage et distance 5cm

 

3/ Correction du décalage : il est nécessaire ici de masquer ce surplus pour que la ligne d’encolure d’ALULA soit respectée. Pour cela, soulevez le patron ALULA, puis repliez le petit surplus de papier du patron ALHENA, afin qu’il ne déborde plus [cf photo ci-dessous].

3-replier le petit surplus d'alhena

 

4/ Fixation des patrons sur le tissu : repositionnez correctement ALULA sur ALHENA. Le surplus est à présent masqué. Revérifiez bien que tous vos repères de plis sont toujours bien distants de 5cm. Figez ensuite votre superposition de patrons en les épinglant ensemble sur le tissu ([cf photo ci-dessous].

4-repositionnez Alula, le surplus est masqué

 

5/ Traçage de la ligne de côté de la robe : redessinez à présent la ligne de côté du devant de la future robe. Si vous souhaitez la coupe évasée de la robe ALULA (comme la robe en photo ci-dessus), tracez alors une ligne qui démarre du bas de l’emmanchure d’ALHENA, et qui “descend” parallèlement à la ligne de côté d’ALULA. ([cf photo ci-dessous]. Si vous souhaitez une coupe moins évasée, vous pouvez tout à fait suivre directement le tracé du côté d’ALHENA. Vous pouvez également choisir une pente différente, intermédiaire ou encore plus prononcée, en fonction de vos gouts, mais aussi en fonction de la quantité de tissu disponible (cf ci-dessus –> paragraphe “Métrage de tissu”).

5-retracer la ligne de côté

 

6/ Traçage de la ligne du bas de la robe : redessinez également le bas de la robe. Libre à vous de la faire plus longue ou plus courte. Si vous décidez de vous arréter à la longueur théorique d'ALULA (plus courte qu'ALHENA), rabattez le surplus d'ALHENA en le repliant sous ALULA.

6-retracer la ligne du bas de la robe 

7/ Découpe de la forme fusionnée : vous pouvez alors découper la forme du devant d'ALULA/ALHENA "fusionnée". Depuis le pli du tissu, vous devrez suivre l'encolure "plissée" d'ALULA, puis les épaules et les emmanchures d'ALHENA. Suivez ensuite la nouvelle ligne de tracé du côté et du bas de la robe. Vous obtenez votre nouveau "devant".

 

 La coupe du dos

 D'un point de vue général, procédez de la même façon pour le dos. La superposition des patrons-dos ALULA et ALHENA est plus facile, car les 2 patrons sont plus "proches", leur forme étant similaire (hormis les épaules bien sûr). Redessinez ou non la goutte, ou transformez-là en simple fente.

 

La coupe des parementures

Parementure devant : choisissez celle d'ALHENA, qui respectera la courbe d'encolure de votre robe. Personnellement, sur le modèle en photo (ci-dessus), je l'ai juste un peu élargi (elle est plus "haute")

Parementure dos : sur la base de la parementure-dos d'ALHENA, redessinez une "évagination" qui "plonge vers le bas" de façon à ce que votre "goutte" (quelle qu'en soit la forme) puisse être habillée. Si vous souhaitez appliquer la double goutte d'ALULA, fusionnez par exemple les 2 parementure-dos : celle d'ALHENA (permettant d'habiller l'encolure) et celle d'ALULA (permettant d'habiller la goutte)

 

La coupe des manches ailettes/papillons

Elles sont facultatives, elles ne font partie ni du modèle ALHENA, ni du modèle ALULA. Le livre ne vous propose aucun patron à ce sujet. Si vous souhaitez en poser, je vous suggère, soit de vous procurer un modèle qui en possède et d'en utiliser la forme de manche (patrons d'autres marques, ou issus d'autres livres), soit de les dessiner vous-même : il s'agit d'une forme de "croissant de lune", telle que gribouillée à la va-vite ci-dessous.

img057

Il suffit d'ourler la partie "droite" puis de froncer la partie "arrondie". Cette partie arrondie ira s'assembler à l'emmanchure, à la "coinçant" dans l'ourlet rapporté qui bordera cette emmanchure  - cf montage ALULA.

 

Instructions de montage de la robe fusionnée

Suivez tout simplement les consignes de montage relatives aux deux modèles, plus particulièrement :

- celles d'ALULA pour les 3 plis plats de devant (au niveau de l'encolure), la pose du biais rapporté à l'emmanchure (en y ajoutant/intercalant les manches ailettes), l'habillage de la goutte avec la pose de la parementure, et les autres montages généraux (couture du côté, ourlet du bas, etc)

- celles d'ALHENA pour la réalisation des plis d'épaules, et la pose générale du parement d'encolure.

 

----------

 

Et voilou.

Alors ? C'est qui la reine des bidouilleuses de patrons à présent ? hein ? qui ?

VOUS !

 

 Allez hop, bonne couture !

 

Posté par shoobidoowap à 12:22 - - Permalien [#]
Tags : , , ,


25 juin 2012

Deneb

 

 

La procédure pour récupérer le patron DENEB (si celui-ci est manquant dans votre ouvrage issu du premier tirage) a été légèrement modifiée ce mois-ci (juin 2012).

Le billet qui explique TOUT à ce sujet a été édité.

La procédure est donc à jour ici.

 

 

 

Posté par shoobidoowap à 09:47 - - Permalien [#]

22 mai 2012

Droits d'auteur

 

Voici un petit rappel concernant les DROITS D'AUTEUR.

 

 

Ce sujet est toujours extrêmement délicat à traiter, d'autant qu'il est de plus en plus rare qu'il soit bien reçu, ou perçu.

 

Donc, en ce qui concerne le livre "Grains de Couture pour Enfants", son acquisition implique que seul un usage "PRIVE" des patrons est autorisé.

Toute exploitation commerciale, quelle qu'elle soit, est interdite.

 

IMPORTANT : cela implique, entre autres, qu'il est interdit de vendre des modèles de vêtements cousus à partir des patrons du livre.

Ceci est valable dans le cas de vêtements fait-main ou non.

Ceci est valable dans le cadre de toute activité commerciale, et ce quel que soit le statut de l'entreprise (auto-entreprise incluse), ou sa taille (même modeste).

Ceci reste valable, que cette activité soit affichée sur un site internet, un blog, une page Facebook, tout réseau social ou support-web, ou toute autre vitrine commerciale hors-web.

 

Aucun système de "LICENCE" ne sera proposé.

 

MERCI infiniment de votre compréhension.

MERCI également de respecter cela.

 

 

Posté par shoobidoowap à 16:25 - - Permalien [#]

08 avril 2012

Bientôt la capeline...

 

Enfin... !

Ca va venir ...

livre_grain de couture_ivanne soufflet_photos vanessa bureau_5

Le TUTO de la capeline est en cours de préparation. Youhhouuu !

Il semblerait que celle-ci vous ait plu, vu le nombre de mails que j'ai reçus à ce sujet. En même temps, c'est logique : il est écrit, à la fin du livre, que sur le blog de l'auteur, vous pourrez retrouver "(...) les explications gratuites pour réaliser la casquette gavroche (portée avec la robe GIENAH et le combi-short NAOS) ainsi que la capeline (portée avec le combi-bloomer ALCYONE)".

Je vous avoue tout de même honteusement que cette capeline était quand même loin d'être ma priorité ces derniers mois. Depuis la parution, hormis une vie personnelle bien remplie (comme vous toutes, je ne vous apprends rien), je me suis davantage focalisée sur plus important selon moi : le suivi du livre à proprement parlé, l'accompagnement des couturières qui en ont eu besoin, et les questions techniques relatives aux 23 "vrais" patrons du livre.

Il faut dire aussi que cette capeline n'a pas, à mon sens, une forme très originale. Juste une capeline quoi... un chapeau à très large bord, dont je ne peux résolument PAS revendiquer la maternité (ni moi ni ... sans doute... personne d'ailleurs). Rien qui ne nécessitait non plus, à mon sens, un patron et des pages entières consacrées dans le livre : ça aurait rogné de la place sur autre chose, qui sait, peut-être aurais-je du squeezer le sarouel ANKAA dont un tuto "approchant" était déjà en ligne).

Pas originale non plus car vous pouvez trouver d'autres tutos gratuits (ou patrons payants) de capeline similaires sur le net ou dans certains livres de couture. Il suffit de "googleliser", et vous verrez, si vous êtes impatientes, vous trouverez des trucs sympas.

 

-----

 

La CAPELINE que vous pouvez voir p62 à 65 a été cousue in extremis, juste avant les shootings. Il manquait un "truc" à ce combi-bloomer ALCYONE pour relever le tout.

Naturellement, cette capeline a donc été une évolution de la casquette gavroche (qui n'a rien d'originale en soi, car là non plus, je n'ai rien inventé). Son tuto en sera aussi une évolution. Je dis "évolution" dans le sens où :

1/ le "bonnet" de la gavroche et de la capeline est constitué de pétales : la logique d'élaboration et de confection restera donc la même à ce niveau

2/ comme c'était également le cas pour la gavroche, le tuto de la capeline sera également fait pour que celle-ci puisse s'adapter à toutes les têtes : bébés, enfants, mamans, mamys, tout le monde... (même les garçons, puisqu'en faisant évoluer la largeur de la "visière", on pourra obtenir une forme "bob")

3/  pédagogiquement, vous devriez être en mesure de COMPRENDRE son patron (et non de le "subir" comme tout autre patron). Quand on "comprend" un patron et la façon dont il est conçu en fonction de notre morphologie ---> déjà on progresse, et ensuite, on est souvent capable de le faire évoluer au gré de ses envies.

Mais bon... contrairement au "tout cuit", cela demande juste un tout petit effort supplémentaire, puisque ce sera à vous de dessiner les pièces :-)

 

-----

 

Alors alors... maintenant que la belle saison est en train de revenir et qu'il est temps de protéger nos têtes, j'y suis : la capeline est en route. Laissez moi juste le temps de rédiger ça de façon à peu près compréhensible, sans compter les schémas, qui prennent pas mal de temps si je veux que ce soit à peu près lisible.

Vous serez prévenu(e)s ici, mais le tutoriel sera mis en ligne sur mon blog perso Grains de Maïs (dans la rubrique des tutos), sans doute à l'occasion (ou suivant) mon prochain billet couture.

 

A BIENTÔT !

 

Posté par shoobidoowap à 20:55 - - Permalien [#]
Tags : ,

28 mars 2012

Métrage de biais - Cape SYRMA*

 

 

Petite "coquilette" en ce qui concerne le métrage de biais nécessaire à la réalisation de la cape SYRMA* (lot de livres issus du premier tirage seulement)

Cet erreur a été corrigée dans les tirages suivants.

 

---------

p92, Cape SYRMA*. Fiche Technique, Fourniture.

Remplacer "160cm de biais" par "320 cm de biais"

----------


Rhouuuu, la vilaine !

Mille excuses à toutes mes lectrices adorées.

Manifestement, cela ne semble pas avoir posé de problème à grand monde (si ce n'est... quasi personne...) mais il est très important de le communiquer malgré tout.

Un grand MERCI à Galipette et Cie de me l'avoir signalé.

 





Posté par shoobidoowap à 16:41 - - Permalien [#]



07 mars 2012

Métrage élastique du sarouel ANKAA

 

Sarouel ANKAA - Ptites Sapes

Interprétation du saourel ANKAA* - Ptites Sapes

 

Vous semblez très PEU nombreuses à l'avoir remarqué (à vrai dire, une seule personne m'a alertée, et je la remercie), mais dans les exemplaires issus du premier tirage du livre, il manque le métrage d'élastique nécessaire à la réalisation du sarouel ANKAA, p75.

Réparons.

 

-------------------------------------------------------------------------

ANKAA * - Elastique : 66 cm (2 ans) / 71 cm (4 ans) / 75 cm (6 ans) / 76 cm (8 ans)

-------------------------------------------------------------------------

 

Cet oubli a bien entendu été corrigé dans les tirages suivants.

 

Ce métrage n'est cependant utile que si vous achetez vos produits de mercerie en quantité "au plus juste", avant de coudre un modèle en particulier, selon les préconisations du patron.

 

Sarouel ANKAA - Du fil aux Fées

Interprétation du saourel ANKAA* - Du Fil aux Fées

 

-------

Cela-dit, personnellement, je sais que je n'utilise jamais ces métrages d'élastique théoriques.

Voici comment je procède d'une façon générale.

J'ai toujours à disposition un large stock d'élastique dans ma boîte à couture (5-10m parfois). C'est un "classique" à mon avis, surtout en couture-enfant : donc si on coud souvent pour nos petits lutins, la probabilité d'avoir besoin d'un morceau d'élastique est relativement grande (jupes, pantalons, etc). Alors autant être réactive tout de suite et en avoir à disposition pour ne pas que ça constitue un frein quelconque. En couture, rien de plus pénible (pour moi) d'avoir des idées, d'avoir le tissu, le temps devant moi ("théorique" lui aussi) pour faire un modèle ("chic, le dragibus fait la sieste, j'ai une heure pour coudre"), alors que PAF !!! ... plus d'élastique. 

Dès que je vois ce stock proche de la rupture, je projette de retourner en mercerie pour me réapprovisonner (ou j'anticipe parfois une rupture proche lors d'une virée en mercerie ... "Tiens ben puisque j'y suis, je fais le tour de ce qu'il peut éventuellement me manquer : de l'élastique ? mmmh... m'en reste plus guère je crois, ok j'en prends")... 

Autre avantage à en avoir d'avance en quantité suffisante : ça permet d'ajuster directement l'élastique à la taille de l'enfant (qui lui, rappelons-le, n'a pas toujours la "taille théorique"), sans le couper à l'avance à la bonne longueur. Je m'explique :

- vous prenez votre stock entier d'élastique, plusieurs mètres parfois

- vous piquez une épingle à nourrice à l'une des extrémités de ce stock entier

- vous faites passer l'élastique dans sa coulisse ourlée grâce à cette épingle à nourrice (coulisse de ceinture, poignet, cheville, dos...) jusqu'à la fin de cette coulisse (où l'épingle à nourrice ressort avec l'élastique). Le "long stock restant" d'élastique pend à l'autre extrémité.

- vous tirez sur l'élastique du côté "long stock restant", pour ajuster le niveau de fronces souhaité, et/ou (mieux), vous essayez le vêtement directement sur l'enfant pour faire cet ajustement.

- une fois la longueur optimale repérée, couic ! vous coupez l'élastique (le long stock restant vous abandonne, laissez-le de côté)

- vous fixez les extrémités de l'élastique coulissé, et VOILA !

Ainsi, vous n'avez pas utilisé plus d'élastique qu'il n'en faut, pas moins non plus. Juste ce qu'il faut. Pas de gâchi. Votre stock restant d'élastique est prêt à être utilisé pour votre prochain projet.


Sarouel ANKAA - Mu - des étoiles et des pois_2

Interprétation du saourel ANKAA* (+ PHEKDA + ASCELLA*) - Des Etoiles et des Pois


-----


BONNE COUTURE avec ANKAA*, ou tout autre projet nécessitant de l'élastique !

Posté par shoobidoowap à 18:53 - - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 février 2012

La "coupe" des modèles : ample ou ajusté, court ou long

 

Dans le livre, je vous propose certaines COUPES particulières en fonction de "mes" goûts. Ces coupes peuvent être :

* plus ou moins longues (ex : robe Véga), ou courtes (ex : robe Alula)

* plus ou moins amples (ex : robe Alhena, pantacourt Izar, combi-short Naos) ou ajustées (ex : robe Alula)

Ces coupes sont parfois très AMPLES justement : je les ai anticipées comme cela, c'est ainsi que j'aime personnellement les modèles, où que je les imagine au premier abord.

Ascella_patachi055

 Crédit photo : Patachi055 (pas de blog) - Modèle ASCELLA* en plein repos :-)

 

Ascella_titane

Crédit photo : HoM'ade (Titane) - Modèle ASCELLA* en plein envol

---

Par exemple

- L'ampleur de la tunique PHEKDA* est due au fait qu'elle est initialement prévue pour être superposée sur une autre tunique (comme CAPELLA*)

 - L'ampleur gondolée d'ASCELLA* est prévue pour que la tunique évolue dans le mouvement et prenne tous son sens comme cela. Son encolure échancrée dégage aussi la nuque-à-bisous.

- L'aisance prévue avec la tunique CELAENO* peut éventuellement convenir à une superposition sur un vêtement léger (type sous-pull fin), et à un usage "vareuse" si l'on fait évoluer la carrure.

- La coupe courte et ample du débardeur ATLAS* ainsi que celle du gilet ALTAÏR* est initialement prévue pour que le modèle soit superposé sur une tunique plus longue.

- La largeur géométrique du kimono POLARIS* rapelle la coupe du yukata japonais traditionnel

- La coupe ajustée de la robe ALULA* lui permet d'être portée à même la peau en été sans "bailler" sous les bras. Sa coupe très courte lui apporte un petit côté rétro.

- La longueur de la robe VEGA* lui donne un côté plus "festif". La pointe peut éventuellement être retaillée ou supprimée si elle vous parait trop longue.

- L'ampleur latérale de la robe ALHENA* lui donne son côté "original" et décalé

- La largeur du pantacourt IZAR* lui donne un look légèrement "baggy"

- La largeur du combishort NAOS* lui confère un look rétro d'antan

etc...

 

MAIS .. vos goûts sont très certainement différents : et c'est NORMAL ! 

Alhena-féedespomensucre_2Alhena-féedespomensucre

 Crédit photos : Fée des Pom'en Sucre - Modèle ALHENA*

 

Alhena MarieC_2Alhena MarieC

 Crédit photo : MarieC - Modèle ALHENA* et son ampleur latérale

 

---

Si l'ampleur et/ou la longueur ne vous conviennent pas :

- gardez vos libertés ! C'est vraiment la philosophie du livre. Ne vous bloquez-pas sur une coupe qui vous gêne.  Au contraire, prenez-confiance et "ajustez" vous même les largeurs et longueurs en fonction de VOS PROPRES SOUHAITS (cf chapitre 2 du "Cahier technique", p102-103-104 où je vous explique comment procéder ). Parfois, consciente de mes goûts non-conventionnels (c'est le moins qu'on puisse dire) ... je vous suggère la modification directement dans le paragraphe "Conseils, idées, modifications" lié à un modèle en particulier --> IZAR par exemple, qui est ample naturellement, peut être réduit en largeur.

-  vous avez peut-être encore besoin de temps pour vous approprier tout ça... voir si vous êtes capable de modifier la coupe à votre guise, si vous avez envie de prendre le temps pour ça. Dans ce cas, feuilletez bien l'ouvrage en librairie avant de l'acheter, ou consultez le blog collectif avant de vous décider : en effet, ce blog vous permet aussi de voir toutes les adaptations ou modifications qui peuvent être faites, parfois de façon très simple.

- ou alors, peut-être, ce livre n'est pas fait pour vous, tout simplement (tout comme on peut ne pas être fan des choux de bruxelles ;-)

 

IZAR rallongé_la grenouille 

 Crédit photo : La Grenouille - Modèle de pantacourt  IZAR*, rallongé en pantalon

----

CONCLUSION

Je propose, vous disposez.

Restez LIBRES ... tout comme je le suis quand je couds d'autres modèles d'après les patrons Citronille, C'est Dimanche, Blousette Rose, etc... ou les livres de couture diverses - Intemporels pour bébés - enfants (A. le Provost) , livres japonais, Irrésistibles à coudre... etc (cf Grains de Maïs), où je me permets parfois (souvent) quelques modifications non négligeables afin que cela corresponde à mon style.

 Bonne couture !

 

Posté par shoobidoowap à 14:25 - - Permalien [#]
Tags : , ,

02 février 2012

Quelle taille choisir ?

 

IMGP1675

 

Quelle taille devez-vous choisir de reporter pour coudre votre modèle ?

Alors déjà, avant toute chose, je vous propose de bien lire le chapitre 2 du "Cahier Technique" (p102-104) en fin de livre.

Dans les grandes lignes, voici une autre façon de l'exprimer.

Avant de choisir de reporter un modèle dans une taille particulière, veillez TOUJOURS, au moins autant que possible, à comparer les MENSURATIONS de l’enfant et celles du tableau des mensurations (et j'insiste, qu’il s’agisse des patrons de mon livre, mais aussi ceux des autres, les patrons vendus à l’unité chez les créatrices de talent que l’on connait).

Ne vous fiez pas toujours à l'âge de l'enfant ou aux tailles que vous avez l'habitude de lui coudre dans d'autres marques (même si cela peut être un bon indicateur).

Dites-vous bien qu'il n'existe pas d'enfant "standard". Lorsque l'on fait des patrons "à plat" comme ça, sur une planche, avec des gradations, (par opposition à la mise en forme d'une toile directement sur mannequin aux bonnes mensurations [= autre façon de patroner] ), c'est comme si on faisait une sorte de  "lissage" sur toute une population d'enfants. Fort heureusement pour les enfants, ils ne sont pas "lisses", et ils sont tous "différents", U-NI-QUES ;-)

C'est un peu pour cela que votre modèle sera, lui-aussi, unique.

Pensez alors que forcément, avec un système de gradation de taille "standards" sur patron "à plat", cela engendre des petites imperfections à l'échelle individuelle, chez vous, sur votre enfant (ou l'enfant à qui vous offrez le vêtement). Votre copine couturière ne rencontrera d'ailleurs peut-être pas les mêmes "soucis de tailles", son enfant étant différent du vôtre.

Ces imperfections peuvent être agaçantes, on a en effet tendance à vouloir avoir "tout bon du premier coup". Mais ce n'est pas grâve. Elles sont au contraire LOGIQUES, et NORMALES.

IMGP1673

Petit parallèle

Lorsque vous achetez un vêtement en boutique, si vous souhaitez un ajustement et un saillant optimal, il est parfois nécessaire de passer par le service "retouche". De même, certaines coupes conviennent à certaines morphologies, moins à d'autres. Et enfin, certaines marques "taillent" grand, d'autres moins.

 Par ailleurs, en couture, revenons un peu en arrière, regardons dans les rétroviseurs. Il me plait (pour ne pas dire que ça m'émeut) de me remémorer le savoir-faire et les doigts agiles de nos petites mamies ou tata couturières. Qui ne les a pas vu ajuster ou reprendre les vêtements directement sur l'enfant pour y réaliser les dernières retouches, même lorsqu'elle cousaient d'après patrons... ? Parfois-même, elles bâtissaient le vêtement directement sur l'enfant (ou sur un mannequin à la bonne taille), et ce dès le départ, avant de coudre, ensuite.

A l'époque, la couture était presque une culture. Ca s'apprenait en partie à l'école, dans les règles de l'art. La reprise/retouche était normale, logique.
Mais aujourd'hui, chez nous, la plupart des couturières passionnées, cet usage s'est perdu, on a tendance (moi-compris) à vouloir "tout-nickel-du-premier-coup". 
 
 ---
 
... bref, revenons à nos moutons (les mensurations j'entends...)

 Une fois que vous avez récupéré les 3-4 mesures essentielles, je vous conseille aussi de raisonner en fonction de l'USAGE du vêtement : sera-t-il à superposer sur un autre vêtement (1) ou non (2)? à porter tout de suite (2) ou dans quelques mois (1)? à porter longtemps pour être rentabilisé (1) ou ponctuellement (pour un mariage ou une fête quelconque)(2). Dans un autre registre : alors que certaines ne sont pas dérangées par le fait de faire des revers de manches si elles sont trop longues ou par le côté "ample" d'une taille de trop (1), d'autres préfèreront avoir un saillant parfait.

Dans certains cas (1), on pourra prévoir "large" (en cas de doute entre 2 tailles, choisir celle du dessus), dans les autres (2), on fera au plus "juste", d'où l'importance des mensurations.

DONC, prendre les mensurations, c’est important, pour éviter les déconvenues. Je ne le répèterai jamais assez je crois... et vous risquez de le lire un grand nombre de fois sur ce blog :-)

Alors, je sais, c'est une tâche qui peut vous apparaître pénible (un peu comme le fer à repasser pour faire de belles finitions ;-)... voyez ?)... d'autant que l'on n'a pas toujours le "petit bout de chou" sous la main (loulou fait la sieste / je couds pour mon neveu /  je vais gâter la fille de la voisine et c'est une surprise...).

 Faites comme vous le pouvez, mais ,juste, sachez que sans mensurations, il existera toujours, pour tous les patrons que vous déciderez de coudre (de toutes marques), un petit RISQUE au niveau de la taille. 

 

IMGP1671

 -------------- 

 Vous venez de coudre un modèle, et il vous semble "trop grand", ou "trop petit"...
 
... du coup, vous ne savez plus quelle taille choisir pour le prochain modèle ?
 

 - Dans TOUS les CAS prendre les mensurations de ses enfants, ok, ça, je vous l'ai déjà dit. 

- Si vous avez l'impression que c'est TROP GRAND : au delà du problème de mensurations, tout d'abord, vérifiez bien que vous avez cousu SANS MARGES de couture (car elles sont incluses dans les patrons du livre "Grains de Couture"). Si vous avez l'habitude de les rajouter (avec d'autres patrons d'autres marques : les japonais en l'occurence...), cette petite inattention peut arriver. Si vous rajoutez des marges de couture alors qu'elles sont incluses, c'est un peu comme si vous réalisiez une taille de plus (pas tout à fait...  mais presque). Si le modèle est bien au niveau de la carrure, mais trop long (longueur globale ou longueur de manches), n'hésitez pas à le reprendre au niveau des ourlets, ou à utiliser la technique p104.

- Si le modèle vous semble TROP PETIT : au delà du problème de mensurations... si ça coince en largeur, il s'agit peut-être d'un problème de superposition sur un autre vêtement trop épais (cf billet ici sur les coupes). Normalement, tous les modèles sont conçus pour que les enfants aient une certaine aisance dans les vêtements. Si l'aisance n'y est pas (problème de largeur), c'est sans doute qu'il aurait fallu coudre une taille au dessus (ou 1/2 taille, cf p103). S'il s'agit d'un problème de longueur, rallongez le modèle sans complexe en utilisant la technique p104 (cf Alula, qui a une coupe volontairement courte, qui ne vous convient peut-être pas, question de goût là-encore).

Voilà. Et pour conclure par un petit exemple...

 L'une de mes filles a 5 ans : selon ses mensurations, elle a la carrure d'une enfant de 2 ans (!!!), mais la stature d'une enfant de 3-4ans (re-!!!). Donc pour une tunique au saillant parfait, je lui couds du 2 ans, et je rallonge le buste et les manches. Mais par ailleurs, ça ne m'empêche pas de lui coudre ou de lui acheter des vêtements en taille 4 ans.

Chez nous, on est des "minus" ;-)

Cette même petite fille dessine aussi ses propres patrons (elle me dit que c'est pour m'aider). On dirait bien qu'elle a vu sa maman "pestouiller" toute une année sur ses 23 planches. C'est grave docteur ?

 IMGP1676

(un pull)

IMGP1677

 

 

(une robe et un pantalon)

BONNE COUTURE !

Posté par shoobidoowap à 11:46 - - Permalien [#]
Tags : ,

Les tailles des modèles du livre

 
(reprise de quelques infos que vous connaissez peut-être déjà)
 
Les TAILLES : du 2 au 8 ans...
...un peu plus ou un peu moins ! 
Comme il fallait faire un choix, et qu’il faut bien commencer et s’arrêter quelque part, j’ai couvert les tailles 2-4-6-8 ans pour la gradation des patrons en taille réelle. Alors je sais déjà que certaines sont déçues… forcément, il y aura toujours des “pas contents”, que voulez-vous… Car on ne trouve pas grand chose pour les “grandes filles” (ou les "grands garçons") dans le monde de la couture, je vous l'accorde !
Alors je vous ai donné, à la fin du livre, une petite méthode simple pour que vous puissiez “extrapoler” vous-même les modèles à une (ou deux) tailles en plus ou en moins (ou même les tailles intermédiaires si vous voulez). Vous ne resterez donc pas figées dans le 2-8 ans, et si vous avez envie, vous pourrez éventuellement donner dans le bébé de 12-18 mois, ou dans la/le pré-ado de 10 ans, si le style du modèle s’y prête (selon votre goût). Il faudra oser, se faire confiance, et redessiner les contours des pièces selon la méthode simple, c’est tout.
 

Comment ça “taille” ?

"Normalement” il me semble, mais c'est surtout à vous d’en juger, même si je me suis testée, bien sûr.

J’insiste toutefois sur une chose : pour patronner et réaliser les gradations, je me suis basée sur une nomenclature de tailles, un tableau “officiel” répertoriant l’ensemble des mensurations moyennes des enfants de cet catégorie d’âge. Et je dis “une” nomenclature, car il en existe plusieurs ! Ca ne facilite pas la tâche d’une petite créatrice comme moi, et même si une grande campagne de mensuration a été menée récemment en France pour ajuster ces nomenclatures, je n’ai pas les moyens de me la procurer. Alors j’ai du en choisir une. Et pour vous faciliter la tâche, il s'agit de celle qui me paraissait la plus "médiane", celle aussi qui me parait être la plus proche des patrons que vous et moi avons déjà l’habitude de coudre.

 

Pour plus d'informations sur la taille que vous devez choisir, RDV dans le billet ICI

Posté par shoobidoowap à 11:45 - - Permalien [#]
Tags :

01 février 2012

Les pattes décoratives

 

livre_grain de couture_ivanne soufflet_photos vanessa bureau_4

 

Comme vous le savez déjà si vous suivez Grains de Maïs, ce genre de patte décorative "signe" (en quelque sorte) mon style, et j'ai la "fâcheuse" tendance à en mettre un peu de partout.

Certaines de ces pattes décoratives font partie intégrante des modèles. Parfois on n'en voit qu'une seule. Parfois, on en voit plusieurs "superposées". D'autres ne sont visibles que sur les photos, mais ne sont pas explicitement citées dans la fiche explicative du modèle. Why ?  Because... juste parce que...  j'ai décidé, comme ça, POUFFF ! d'en rajouter une au moment de coudre le vêtement qui allait être pris en photo. 

Tout ça pour vous dire que... ces pattes décoratives, vous en faites bien CE QUE VOUS VOULEZ !

ALORS...

patachi055

Crédit photo : patachi055 (pas de blog)

1/ Patte ou pas patte ? : vous les mettez, ou vous ne les mettez pas. Rien ne vous empêche d'épurer les modèles.

2/ Combien de pattes déco ? : vous n'en mettez qu'une seule, ou vous en mettez plusieurs, 2, 3... dispersées OU superposées (de tailles croissantes), comme sur les photos ci-dessus.

3/ Quelle taille pour les pattes déco ? Vous pouvez modifier la tailles des pattes, cela n'a aucune sorte d'importance : des petites, des grosses, des moyennes... Dans le livre, je donne des indications de tailles de rectangles/carrés à découper (dans la fiche technique de chaque modèle), mais c'est seulement à titre indicatif.

 4/ A quel endroit ? : vous les mettez à l'endroit que vous voulez (c'est la raison pour laquelle que je ne donne AUCUNE indication exacte de positionnement sur les patrons. Un peu plus en bas ou un peu plus en haut, un peu plus à droite ou un peu plus à gauche ... est-ce bien important finalement ?

CONCLUSION

En matière de pattes décoratives, à VOUS de trouver l'équilibre de VOTRE modèle, selon ce qui est agréable à VOTRE oeil.

 La patronne, devant votre machine à coudre, c'est vous hein ... pas moi :-)

 Je ne fais que "proposer".

mlle miracle

Crédit photo : Mlle Miracle

------------

Réalisation technique des pattes décoratives

J'ai l'impression que chez certaines , il y a une incompréhension sur la façon dont j'envisage la réalisation technique des pattes déco. Je n'arrive pas encore à comprendre moi-même d'où vient le doute. J'ai pour habitude de TOUJOURS me remettre en question sur mes schémas ou mes explications, mais là, je dois avouer que je ne vois pas ce qui pêche... ou ce qui pourrait être mal expliqué. Dans tous les cas, si certaines personnes n'y arrivent pas, c'est que mes explications ont une lacune, c'est sûr, mais laquelle ? C'est encore un mystère... j'y travaille.

Juste pour éclaircir la situation en cas de besoin, voici quelques compléments.

Les explications de la réalisation d'une patte déco, quelle qu'elle soit, sont dans le Cahier Technique, Chapitre 3, p123, techniques 13.1 et 13.2 (schémas 79 et 80).

Il en existe 2 sortes : 1/ la patte déco "ouverte", coincée dans une couture (ex : CAPELLA*) et 2/ la patte déco "fermées" que l'on positionne "à cheval" sur une bordure (ex : CELAENO*).

Le principe de base de leur réalisation : un carré (ou rectangle) "doublé", puis plié en deux.

Sachez qu'il y a plusieurs façon de faire une patte déco. Je propose une solution technique, mais si vous en avez d'autres, allez-y ! Encore une fois, vous faites bien comme vous voulez, comme ça vous arrange, qu'il s'agisse du procédé, de la taille, ou de la forme. Si vous trouvez plus simple, plus intuitif, ou plus joli... n'hésitez-pas !

Par exemple, le pliage de la patte en 2 n'est pas obligatoire (il faut dans ce cas diviser par deux la taille des carrés/rectangles à assembler). Si votre tissu est épais, et si vous souhaitez superposer plusieurs pattes, le pliage peut être déconseillé à cause de la sur-épaisseur que cela peut engendrer (et donc la difficulté à piquer toutes les épaisseurs ensemble)

Bonne couture ! 

NanouQc_Autant en emporte l'automne

Crédit photo : NanouQc - Autant en Emporte l'Automne

Posté par shoobidoowap à 16:02 - - Permalien [#]
Tags :



Fin »